Newsletter n°3 : Savon, Japon et si nous rêvions ?

Bonjour à tous,

Les vidéos de cette semaine nous font voyager d’un univers à l’autre et ce n’est pas pour nous déplaire !

Entre le DO IT YOURSELF et  LE JAPON , il y en aura pour tous les goûts …

On vous laisse les découvrir ci-dessous.

La nouveauté de la semaine : le tuto spécial “Parents”

Faire son savon soi-même avec Corinne !

Dans tous les cas, n’oubliez pas de passer par des calculateurs en fonction de la quantité souhaitée de savon du type “exabulle.com” (nécessite de s’inscrire), qui est plus fiable.

 

Cette semaine c’est Falou, stagiaire de 1ère SPVL qui vous propose l’activité, la comptine et l’histoire de la semaine . Passionné de mangas et de culture japonaise, il a décliné ces 3 activités autour de cette thématique afin de nous faire un peu découvrir cet univers unique. Merci et  Bravo à lui !

L’activité de la semaine : Les geishas  et les kokeshis

Une geisha (芸者), aussi appelée geiko (芸子/芸妓) ou geigi (芸妓), est au Japon une artiste et une dame de compagnie, qui consacre sa vie à la pratique artistique raffinée des arts traditionnels japonais pour des prestations d’accompagnement et de divertissement, pour une clientèle très aisée.

Les kokeshi ont été créées par les kiji-shi (artisans du bois) dans le nord de Honshū (la plus grande île du Japon), dans la région de Tōhoku, à la fin de l’ère Edo. Au début de leur création, ces poupées représentant des petites filles étaient de petits jouets pour les enfants, avant d’être vendues comme souvenirs pour les touristes. Leur production s’est alors diversifiée en termes de taille, de forme et de décoration, et l’on compte aujourd’hui plus d’une centaine de types de poupées kokeshi (source Wikipedia)

Le tutoriel pour la fabrication d’une Kokeshi c’est ici

 

Le Tour du monde des comptines : “Kagome, Kagome”

Kagome Kagome (かごめかごめ) est un jeu d’enfants japonais. Un enfant est choisi en tant que oni (littéralement « démon » ou « ogre »). Il s’assoit avec les yeux fermés ou couverts pendant que les autres enfants se prennent par la main et marchent autour de lui en chantant la chanson allant avec le jeu. Quand la chanson est finie, le oni dit le nom de la personne derrière lui ; s’il a le nom correct, cette personne devient le oni à son tour. (source Wikipedia)

L’histoire de la semaine : “Le conte du coupeur de bambou”

« Le Conte du coupeur de bambou ») ou Kaguya-hime no monogatari (かぐや姫の物語?, « Le conte de la princesse Kaguya »). Ce conte est considéré comme le texte narratif japonais le plus ancien. Le texte, en prose, est écrit entièrement en kana, dans une langue très simple et il est en réalité composé de sept contes. Il n’a pas d’auteur connu. Cette ancienne légende est également illustrée dans un emakimono par Kose Ōmi et calligraphiée par Ki no Tsurayuki.

Il raconte la vie d’une fille mystérieuse appelée Kaguya-hime qui est découverte, bébé, dans la coupe d’une canne de bambou luisante. Elle dit venir de Tsuki no Miyako (月の都?, « la capitale de la Lune ») et a des cheveux étranges « brillants comme l’or ». (Source Wikipedia)

Les rêves se poursuivent pour les apprenants des cours de français

 A la semaine prochaine !

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. CECILE (ancienne bénévole) dit :

    Bravo!! Que tous vos rêves se réalisent!! Belle année à toutes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller au contenu principal